Article qui a été éditée sur TAM TARN

 

U N  A G E N T ,  U N E  P A S S I O N

Les Pieds sur terre, la tête dans les nuages !

 

Vol libre/Vol motorisé : une petite définition ça peut pas faire du mal !

 

Vol libre

 Delta ou parapente, on parle d’aile car ces deux aéronefs utilisent un profil qui a la forme d’une aile d’avion, pour créer une force de portance par déplacement dans la masse d’air. Ce sont des aérodynes. Le vol s’apparente à celui des oiseaux d’envergures. Les libéristes (deltistes ou parapentistes) gagnent de l’altitude en tournoyant dans les «pompes» (zone où des courants d’air chaud s’élèvent) ou ascendances, puis planent à la recherche d’une autre ascendance à enrouler. La difficulté consiste à trouver les ascendances. On ne saute pas en parapente, mais on décolle en courant dans une pente.

 Vol motorisé

 Le vol motorisé peut se pratiquer avec un paramoteur qui est une des 6 catégories ULM. C‘est un aéronef sustenté par une voilure souple (parapente) et propulsé par un moteur 2 temps avec une hélice. Les débuts de l’ultra-léger motorisé remontent aux débuts de l’aviation mais l’appellation ULM est né beaucoup plus tard.

 Première expérience

 Premier décollage en parapente à Lautrec en 1994 : accompagné et conseillé par un pilote professionnel, il se souvient encore des sensations ressenties lorsque ses pieds ont quitté le sol. «J’étais émerveillé par ce moment magique ! Les conditions de vol étaient idéales, piloter m’a semblé facile. J’ai su immédiatement que je continuerai cette aventure. J’étais avide de tout savoir, tout comprendre». Alors ce jour- là ce n’est pas 1 mais 3 vols qu’il a effectué. Il apprend à guider la voile, gérer les virages, son aile parapente l’embarque vers ces hauteurs qui le fascinent tant.

Et après ?

 Michel était si emballé par sa première expérience qu’il a exploré d’autres possibilités de voler : le paramoteur. Il n’a pas fait que s’y intéresser, il en a fabriqué un en copiant sur deux modèles appartenant à des amis. Pressé de tester sa machine, il se souvient de son premier décollage qu’il a effectué sans avoir son brevet de pilote «mon premier vol fut stoppé par une clôture car je n’avais pas prévu assez de dis-tance pour ma prise d’altitude ! J’ai rapidement régularisé ma situation en passant mon brevet».

 Voler ne s’improvise pas, il faut de réelles connaissances techniques et une pratique régulière afin de se familiariser avec les éléments climatiques, et avec un en particulier : le vent qu’il faut savoir écouter.

 Michel a goûté à l’ivresse du vol libre, motorisé, et vole actuellement sur un ULM Pendulaire biplace. Inscrit au club ULM de Saint-Affrique-les-Montagnes, où il est également secrétaire, il participe à de nombreuses sorties et propose des baptêmes à des amis, sa famille ou des collègues de travail.


 

Nouvelle virée pour l équipe Bernard - Mamod sur X Air et Michel avec Christophe Jimenez (un passionné de l'époque médiévale) sur Pegasus : les châteaux Cathares de Montségur  et Roquefixade .

 

Nous quittons Saint-Affrique-les-montagnes à 9h à destination de Regat,  la base de Bon Repos. Nous survolons le lac de Saint-Ferréol,

 

puis nous coupons une partie de la montagne noire, en prenant soin d'éviter la zone interdite "La Régine". Nous  passons à l’Est de Castelnaudary, à 2800ft, sous la TMA Toulouse5 qui a son plancher à 3000ft.

On a vu sur notre droite la, caserne de la Légion et leur espace d’entraînement. Quelques barbules et un vent de Nord prononcé pour l’heure matinale .

Bernard me double aisément en choisissant un vol plus direct et je l’ai enfin en visuel après Castelnaudary. Après une heure de vol, le terrain est en vue, non loin du lac de Montbel. Le propriétaire de la base nous attendait. En cours de discussion, on lui dit que nous avons l'intention passer par Puivert. Il nous suggère d’éviter cette étape, car le vent y est toujours plus fort et une dégradation était à envisager en fin de journée .

Sans hésitation, d'un commun accord, nous suivons son conseil. Nous laissons tomber le projet du pique-nique et on se concentre sur le plus beau du parcours, à commencer par le survol du lac de Montbel.

Ensuite nous montons à 1700m pour admirer le château de Montségur,

pour redescendre  ensuite à 200 m pour survoler le chateau de Roquefixade

en prenant le cap du retour. Quelques turbulences nous empêchent de nous endormir smile.

Je fais un petit crochet par le lac de la Ganguise que Christophe ne connaît pas, alors que Bernard rentre direct. Sur la plaine le vol est plus calme , nous nous posons vers midi et demi et nous  nous retrouvons pour manger .

Michel JOUET

Le 15 septembre 2018,  dans le cadre du Rassemblement ULM de Millau-Larzac,

Bruno RASCALOU (comité régional) nous propose une sortie à Millau.

 

Nous avions prévu de faire le trajet Saint-Affrique-les-montagnes  -   Belmont-sur-Rance  -    Milhau-Larzac, et  au retour de faire escale à Cassagnes. Malheureusement, la consulation du notam nous informe que la piste de Cassagnes est fermée pour cause de travaux.

Nous partons vers 9h pile, comme prévu. Météo idéale pour notre balade. Sur l’XAIR dit "le baron bleu", Bernard et Mamod et sur mon pendulaire PEGASUS, mon ami Ghislain et moi.

 


Quelques nuages bas de ci de là apparaissent sur le début du parcours. Nous survolons le zoo des trois vallées. Première escale à Belmont où Roland nous attend avec le café. Nous repartons, cette fois-ci à 3, car Roland  nous accompagne avec son pendulaire et prévoit de récupérer un ami sur le trajet du viaduc. Je le vois tourner autour d’une propriété mais ne se pose pas. Son ami n’a pas dû entendre son ULM et n’est pas sorti. Il nous rejoint, direction le viaduc.

Nous y sommes : Le viaduc de Millau s'offre à nos yeux.

Quelques parapentistes débutants de l’école de Brunas expérimentent le vol libre avec des conditions faibles.

Nous poursuivons dans la vallée de Millau puis prenons la direction de la Cavalerie, l’aérodrome de Millau-Larzac. C’est le moment de changer de fréquence et de s’annoncer car il y a une grande fréquentation à l’arrivée, sans compter l' activité des parachutistes qui vient se rajouter au trafic.
Nous intégrons la finale en file indienne. Il nous est demandé de poser le plus loin possible en bout de piste afin d’éviter un temps de roulage trop long.

Après l’atterrissage, nous sommes dirigés vers le parking par les organisateurs.
Une soixantaine d’appareils au total sont présents pour une centaine de personnes à table.

Les discussions avec quelques personnes sur les caractéristiques des appareils, un bonjour aux personnes qu'on connaissait.

Midi. On a prévu d'aller manger la cafétéria du péage de l’autoroute. 10 minutes de marche et nous y sommes.

Nous rencontrons des têtes connues comme Jean-Daniel ROMAN, créateur du « Super guépard ».

Après un bon repas, nous retournons à la base et faisons le tour des ULM présents sur le tarmac.

Pour ne pas gêner les parachutistes, il nous a été demandé de se regrouper par cinq pour les départs.

A 16h, nous décollons, direction La Couvertoirade, un des plus beaux villages de France. IL y a un peu de vent de Nord et des thermiques sur ce causse très sec.
Après de nombreuses photos et satisfaits des objectifs atteints, nous prenons le chemin de retour, en direction de Belmont. Bernard vole un peu plus haut que moi et nos vitesses ne sont pas trop différentes.

A Belmont, un planeur se prépare au décollage avec un treuil. Le câble prévu n’est pas encore installé et nous pouvons donc nous annoncer et nous poser.

A notre arrivée, une surprise m’attend ; je retrouve mes amis parapentistes et paramotoristes parmi lesquels Claudius, Guy… Ils sont en train de surveiller les conditions pour faire un vol en soirée.

Nous prenons quelques instants pour regarder les karting rivaliser entre eux sur le terrain d’à côté.

Nous repartons pour finir notre voyage. Les conditions sont bien plus calmes.
J’envoie, en vol, un texto à la femme de mon ami Ghislain pour l’avertir du survol imminent de sa maison.
Nous nous posons peu après Bernard et Mamod à Saint Affrique. Nous avons le sourire aux lèvres. Nous projetons déjà une prochaine sortie.

Je suis soulagé d’avoir enfin ma radio qui fonctionne correctement. A l’arrivée, il me restait 9 litres de carburant sur les 50 du réservoir.

Michel Jouet

 

Quelques liens :

https://ffplum.fr/la-federation/l-actualite/460-rassemblement-ulm-de-millau-larzac

https://www.midilibre.fr/2018/09/15/millau-des-pilotes-dulm-de-toute-la-region-sur-le-larzac,4698280.php

https://lacouvertoirade.com/

 

 

 


Autres activités
 

Le temps n'est pas propice pour effectuer un vol ? Vous accompagnez une personne qui effectue un baptême de l'air et vous attendez son retour ? Ou tout simplement vous voulez changer d'air ?

Vous pouvez :

- Faire une partie de pétanque.Nous disposons de boules de pétanque et  d' un petit boulodrome.

- Effectuer une randonnée autour du club

circuit N°1 (Distance 11 kms)

circuit N°2 : la petite boucle  de Las Planes (Distance 8 kms)

 

- Vous promener, il y a de quoi faire !!!

  • Le village de Saint-Affrique-les-montagnes (2kms). L'Eglise date du XVème siècle. Le très beau clocher abrite deux cloches, électrifiées à ce jour.
  • Le village de Viviers-les-montagnes (3,5kms). "Le vieux village a gardé de nombreux vestiges d’un riche passé : château, église du XII, ruelles, anciens puits, maisons anciennes..."
  • La base de loisirs de Dicosa (8kms). "...Patrimoine naturel :  L'avifaune constitue la principale caractéristique du patrimoine naturel protégé : plus de 170 espèces d'oiseaux ont été répertoriées...Les amateurs de botanique ne seront pas déçus car plusieurs espèces d'orchidées sont observables sur le site. ..."
  • Le village de Dourgne (9kms). "...Laissez vous guider sur les sentiers de la Capelette...Laissez-vous impressionner par les Abbayes..."
  • Le village de Sorèze (16kms).  "...Station classée au passé prestigieux avec son Abbaye-école, Monument Historique, témoin de douze siècles d’intelligence et de mémoire..."
  • Le village de Durfort (18kms).  "...spécialisé dans l'industrie du cuivre depuis le 16ème siècle développe aujourd'hui un artisanat de fer forgé ..."
  • le lac de Saint- Ferréol,  (22kms). "...est un bassin de retenue des eaux bâti par Pierre-Paul Riquet et classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco...."

 


 

 

 

 Voici les photos de cette journée

  • Roquecourbe 2018_1
  • Auteur: Isabelle Rey
  • Clics: 83
  • Downloads: 24
  • Note: Aucun vote 
  • Commentaires: 0
  • Description: Roquecourbe 2018
  • Roquecourbe 2018_2
  • Auteur: Isabelle Rey
  • Clics: 65
  • Downloads: 19
  • Note: Aucun vote 
  • Commentaires: 0
  • Description: Roquecourbe 2018
  • Roquecourbe 2018_3
  • Auteur: Isabelle Rey
  • Clics: 59
  • Downloads: 19
  • Note: Aucun vote 
  • Commentaires: 0
  • Description: Roquecourbe 2018
  • Roquecourbe 2018_4
  • Auteur: Isabelle Rey
  • Clics: 59
  • Downloads: 19
  • Note: Aucun vote 
  • Commentaires: 0
  • Description: Roquecourbe 2018
  • Roquecourbe 2018_5
  • Auteur: Isabelle Rey
  • Clics: 58
  • Downloads: 21
  • Note: Aucun vote 
  • Commentaires: 0
  • Description: Roquecourbe 2018
  • Roquecourbe 2018_6
  • Auteur: Isabelle Rey
  • Clics: 61
  • Downloads: 20
  • Note: Aucun vote 
  • Commentaires: 0
  • Description: Roquecourbe 2018
  • Roquecourbe 2018_7
  • Auteur: Isabelle Rey
  • Clics: 58
  • Downloads: 20
  • Note: Aucun vote 
  • Commentaires: 0
  • Description: Roquecourbe 2018
  • Roquecourbe 2018_8
  • Auteur: Isabelle Rey
  • Clics: 61
  • Downloads: 22
  • Note: Aucun vote 
  • Commentaires: 0
  • Description: Roquecourbe 2018
  • Roquecourbe 2018_9
  • Auteur: Isabelle Rey
  • Clics: 56
  • Downloads: 19
  • Note: Aucun vote 
  • Commentaires: 0
  • Description: Roquecourbe 2018
  • Roquecourbe 2018_10
  • Auteur: Isabelle Rey
  • Clics: 77
  • Downloads: 21
  • Note: Aucun vote 
  • Commentaires: 0
  • Description: Roquecourbe 2018
  • Roquecourbe 2018_11
  • Auteur: Isabelle Rey
  • Clics: 78
  • Downloads: 21
  • Note: Aucun vote 
  • Commentaires: 0
  • Description: Roquecourbe 2018